recettes, coups de coeur, jardinage…et le coin des instit

On visite Rougemont (Doubs)

Rougemont est situé à la frontière entre le Doubs et la Haute-Saône. Chef-lieu de canton, il se situe entre Baume-les-Dames et Vesoul.  Rougemont borde la rivière du Drigeon dont la source provient des Roches de Nans. (voir photo des roches où un château a été construit dans la falaise, à l’intérieur, des pièces avaient été aménagées, aux fins d’être utilisées comme refuge, ce qui eut lieu pendant la guerre de Dix Ans (1634-1644).

En arrivant depuis le village de Bonnal, nous pouvons découvrir une fontaine à la vierge


Continuant la route, nous arrivons au centre du village où nous faisons une halte autour du bâtiment de la Mairie.

La fontaine, à colonne dorique, à fût cannelé et à boule pointue devant ce bâtiment, montre de nombreuses gargouilles qui par temps estival apportent un certain rafraîchissement.


Cet ensemble, derrière cette fontaine, comprend les bâtiments de la Mairie (1830), l’ancienne Halle aux grains (aujourd’hui, club du troisième âge, appelé l’Houtâu) (1854), la fontaine et le lavoir. Il est construit en pierres du pays de couleur au ton ocre et dans le style baroque d’influence italienne.

Le lavoir: Ce bâtiment, construit selon l’architecture des impluviums antiques, permet la récupération des eaux de pluie grâce à ses 4 pans de toits. Autrefois, il était aussi alimenté par les eaux de la fontaine de la place. Aujourd’hui, il sert de lieux d’exposition.

Toujours dans ce même ensemble de bâtiments, sur le côté droit de la Mairie, le Muséeregroupe des pièces paléontologiques (Aven de Romain-la-Roche avec de fameuses défenses de Mammouths, des ours, des cervidés…) archéologiques (outils et armes des chasseurs préhistoriques) et géologiques (fossiles et minéraux du canton de Rougemont).

La ville de Rougemont est sensible à son fleurissement et son aperçu pour les touristes.

Depuis la place du village, en face, prenons la route qui monte à la Citadelle par la rue de la petite côte. Arrivés au bout de la côte, nous surplombons Rougemont et d’autres curiosités architecturales nous attendent.

La Citadelle et le château

Partie d’une ancienne enceinte qui fut restaurée par la famille de Moustier dans le but de fonder un sanatorium mais qui ne fut pas réalisé. Actuellement, il est occupé par un IME appelé « Maison d’enfants ».

Une ancienne fontaine se fond dans l’architecture de ce lieu.

L’église du Crotot: Autrefois réservée exclusivement aux seigneurs du château et à leurs familles. Les paroissiens du village de Rougemont se rendait aux offices dans une église située à l’extérieur du bourg. Le clocher comporte 3 cloches dont la plus grosse pèse 2780 kg !

En continuant sur la gauche, la maison d’autrefois abrite un musée avec l’école d’autrefois dans son grenier et le passé vinicole de Rougemont. Cette maison construite vers 1779 sur le lieu de l’ancien château féodal est appuyée contre un vestige de l’enceinte fortifiée de la « basse-cour ». Dans la cuisine dallée existent encore le four à pain, l’âtre et l’évier de pierre. Les pièces sont entièrement reconstituées et retracent la vie quotidienne des petits paysans-vignerons de 1880 à 1920. Les caves voûtées sont construites sur la roche qui affleure le sol : l’une est consacrée au travail en cave du vigneron et à ses outils en agraires, la seconde à la lessive aux cendres.

Rougemont a toujours été un pays de culture et jusqu’à la fin du XIXème siècle, la culture principale était celle de la vigne. Elle occupait une grande partie du territoire: les deux versants de Montaucivey, les deux versants des Gratteris… et constituait plus de 60% de l’activité de Rougemont. Un peu après 1880, le phylloxéra fit son apparition et plus de la moitié du vignoble fut détruit, la production réduite d’autant… Le chemin de fer achemina ensuite des vins du midi à moindre coût et de qualité égale, ce qui entraîna, petit à petit, la disparition du vignoble.

À droite, comme à gauche, la vue est splendide: d’un côté sur les roches de Nans, la caserne des pompiers et la salle des fêtes où ont lieu les principales animations (feux de la St Jean, feux d’artifice du 14 juillet), de l’autre sur le bourg de Rougemont avec son groupe scolaire.

Redescendons ensuite sur la gauche, après l’église, en direction du tilleul près de la gendarmerie, le long de la rue, nous découvrons de nombreuses caves voûtées, témoignage de l’ancienne activité vinicole de la région.

En face de la gendarmerie, arrêtons-nous un instant près de la croix à double face(classée historiquement): d’un côté, Marie-Madeleine aux pieds du Christ, de l’autre, la Vierge et l’enfant Jésus.

Après la gendarmerie, prendre la ruelle sur la gauche « rue basse » qui mène à l’ Hôtel Choiseul. La famille de Choiseul, présente au XVIIème siècle sur le territoire de Rougemont, possédait une ferme attenante à son hôtel particulier. Plus tard, la famille Guillemin, grands propriétaires vignerons, acheta ces bâtiments. Aujourd’hui, cette ferme a été transformée en maison-foyer (Association d’Hygiène du Doubs).

De retour sur la place du bourg, prendre la direction de Baume-les-Dames sur la gauche. Après quelques commerces, nous trouvons sur la droite la Maison de la Porte (actuellement appelée Vieux Moulin). C’était une riche demeure qui a été rénovée mais qui porte toujours le nom de « Vieux Moulin« . La porte ancienne fut également reconstruite à la même époque dans sa forme actuelle.

En face se trouve, une belle bâtisse du XVIIIème siècle, le château Vorget, actuellement EHPAD, maison de retraite.

Agenda de l’été: Entres autres, les plus connus:

Les feux de la St Jean: 25ème édition ce samedi 26 juin, sur la place de la salle des fêtes avec embrasement du bûcher, feux d’artifice et bal gratuit.

La Grande Fouille, 30ème édition, le dimanche 25 juillet : Plus grande brocante de l’Est de la France.

Publicités

3 Réponses

  1. adeline

    c’est joli je ne connaissais pas .colette

    7 juin 2010 à 9 h 34 min

  2. Une école d’autrefois à Rougemont comme à Chateau-Chalon? Je ne le savais pas!

    26 juin 2010 à 0 h 36 min

    • Il faudra venir « guetter » comme on dit chez nous. Un autre coin de la Franche-Comté

      28 juin 2010 à 18 h 32 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s