recettes, coups de coeur, jardinage…et le coin des instit

Téléphérique de l’aiguille du Midi

Pour la petite histoire : Au début du XXe siècle, Chamonix était un simple village de montagne. Sa célébrité était liée  au fait que cette localité était le point de départ de « la route du Mont Blanc », c’est à dire le début du long itinéraire que les alpinistes, avec ou sans guide, devaient emprunter pour atteindre le sommet de l’Europe.

C’est à cette époque que jaillit pour Marc Eugster en Suisse, Léon Estivant et Émile Dollot en France, l’idée de construire un « téléphérique aérien » pour rejoindre la vallée de Chamonix à l’Aiguille du Midi.

Le 2 juin 1910, les travaux débutèrent après la signature d’ accords entre la commune de Chamonix, propriétaire des terrains, et la « Société du Funiculaire Aérien de l’Aiguille du Midi-Mont Blanc ».

Pour la chronologie de la construction du téléphérique, se rendre sur le site « Aiguille du Midi-Histoire »

Quelques dates:

  • 1909 : La Compagnie Française des funiculaires obtient une concession pour un tracé en 3 étapes qui longe le glacier des Bossons et passe par le col du Midi (3660 mètres)
  • 1911 : Début des travaux, interrompus par la guerre, jusqu’en 1924
  • 1940 : Une ligne de service atteint le col du Midi
  • 1949 : L’ingénieur Dino Lora Totino propose de réaliser un tronçon à portée unique depuis le Plan de l’Aiguille (2317 mètres)
  • 1950 : Une incroyable cordée humaine porte un câble d’acier de 1850 mètres de long, pesant plus d’1 tonne entre le col et l’Aiguille du Midi. Au péril d’une « désescalade » de 9 heures, le câble est déroulé vers le Plan de l’Aiguille
  • 24 juin 1955 : Mise en service du second tronçon
  • 1957 : La télécabine de la Vallée Blanche, survole les glaciers et relie la France à l’Italie
  • 1966 : Construction de l’ascenseur du piton central pour accéder au sommet
  • 1990 : Importante rénovation
  • 2008: Rénovation de la gare de départ

Quelques chiffres

  • 1500 m² de galeries et locaux techniques
  • 22 km de câbles porteur et tracteur
  • 3 pylônes dont un dépassant 70 mètres
  • 2747 mètres de dénivelé
  • 45 km/h sur le deuxième tronçon
  • 600 passagers par heure
  • 500 000 visiteurs par an

C’est le départ :

Quelques mètres de dénivelés plus loin:

Encore plus haut:

Toujours plus haut:

Une télécabine qui redescend les visiteurs de l’Aiguille du Midi:

Arrêt au Plan de l’Aiguille, la météo étant très nuageuse au sommet de l’Aiguille. Nous l’apercevrons que par intermittence, entre des épais nuages.

Petite randonnée parmi les sentiers, nourriture aux chocards, aller toucher les amas de neige encore présents en juillet (on aurait bien fait une bataille de boules de neige et ça nous a donné envie de chausser les skis –> fin prêts pour l’hiver). On a même vu les fameuses marmottes mais pas un APN assez puissant pour les photographier.

Bel après-midi malgré le manque de chaleur!


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s